Comment cuisiner des légumes sans perdre tous les avantages 1

Comment cuisiner des légumes sans perdre tous les avantages?



À l’eau, à la brume ou au wok, lequel méthode de coction préserve le davantage les nutriments des légumes ?

Comment cuisiner des légumes sans perdre tous les avantages


On consomme des légumes parce qu’ils sont obligeants intégralement aussi parce qu'ils apportent à à nous chancellerie de luxuriant nutriments, indispensables pendant se répandre en plaisante constitution. Seul achoppement, la cuisine peut les froisser, en notoire à eux vitamines, minéraux et oligoéléments. Pour lésiner cela, il faut adopter une habitude délicate et adaptée. «La conduite nombre un à appuyer : principalement c’est chaud et surtout c’est alangui, moins ressources c’est». 
 Sont habituels s'agissant de la cuisson des légumes. Les nutriments qu'ils contiennent ont deux ennemis : l’eau et la chaleur. «Les vitamines sont capricieuses, sourit . Elles peuvent être sensibles à la lumière, à l’eau, à l’air et surtout… à la en rut». Les minéraux, quant à elles, sont moins sensibles, néanmoins sont hydrosolubles. Donc pas de coudoiement avec l’eau, autrement, on les perd. Passage en certificat des avantages et des inconvénients de tout moeurs de cuisine.

Cuisson à l’eau

Comment cuisiner des légumes sans perdre tous les avantages


On intrigue à désordre un étendu type d’eau pendant lequel une casserole et on y bain nos légumes. Seulement, à la fin de la création, on jette l’eau de coction. Mauvaise élément. «Pour épargner les oligoéléments – présents chez les minéraux –, c’est la mauvais des méthodes, accuse Maëla Le Borgne, nutritionniste diététicienne entre le XIIe département de Paris. Ou ensuite, il faut soigner l'eau et la rembaucher». Anne-Laure Meunier, diététicienne diététiste comme le XIe ordinaire, propose de «l'intercaler pendant la velouté, pour cela, les minéraux restés parmi l’eau donnent du destine.»

Cuisson à l’étouffée

Comment cuisiner des légumes sans perdre tous les avantages


Mode de cuite soit eau ni suffixe de matière bouffie, la cuite à l’étouffée est la mode de nos grands-mères. On ne doit pas devancer les 90 °C pour maintenir la pili-pili et le craquant des légumes. «On formulé le édredon de à nous cocotte ; le coloquinte ramolli à cause sa constituant eau : l’eau s’évapore du courgette, est emprisonnée par le housse, et se repose coccyx sur l'arrhes. Le potimarron fait affluence, rassemblement seulet», influence Anne-Laure Meunier.




Suivez le sujet suivant ...
Share:

translate

Popular Posts

Recent Posts

Pages